r
Suivez-
nous !
Arts du cirque
Fermer
Imprimer

Les arts du cirque

Vierzon est une ville de tradition circassienne depuis les années 40 avec l'arrivée de la famille Ringenbach et l'installation du Cirque National Amédée.

Un peu d'histoire

De Lyon à Vierzon

Amédée Ringenbach est né à Lyon en 1891. Au lendemain de la guerre, il devient gymnaste et crée un numéro de mains à mains. Au début des années 20, Amédée arrive à Bourges pour effectuer un remplacement dans un numéro du cirque Bureau. Son contrat terminé, il reste dans ce cirque et en devient avant-courrier.

En 1933, il épouse Yolande Sturla dont le père Édouard était barriste et la mère, Hélène Ricono, acrobate équestre la fille d’une grande famille du cirque. C’est alors qu'Amédée décide de fonder avec ses beaux-parents et avec Alexandre et Alphonse Ricono un cirque qu’ils nomment le cirque des Alliés puisque des artistes de différentes nationalités participent à la réalisation du programme. Ce cirque prend ses quartiers d’hiver à Rouen. Il présente d’excellents numéros avec notamment les jockeys Ricono, Sturla, et André et Alexis Gruss.

M. Ringenbach continue à travailler au cirque Bureau jusqu'au 1938. Il rejoint ensuite le cirque des Alliés. En 1939, le cirque est arrêté à Vannes. L'occupant allemand refuse qu'il continue à circuler sous le nom de cirque des Alliés. M. Amédée qui décide de l'appeler Cirque National en devient le Directeur. Le cirque continue alors ses déplacements et arrive en 1939 à Issoudun, puis à Sancoins.

En 1940-1941, le Cirque National s’installe dans une remise sur le quai du bassin à Vierzon. Amédée et Yolande logent au 41 de la rue du Champanet. Le cirque bouge peu au cours de la guerre, mais visite cependant de nombreuses villes du Cher.

1946 : Amédée rachète les locaux des anciennes usines Brouhot et la famille s’installe rue du Cavalier où les enfants résident encore aujourd’hui. Le cirque reprend alors la route en France et en Europe jusqu’en 1956. Au cours de ces dix ans, ce cirque de grande qualité a produit de très nombreux numéros dont les artistes étaient les enfants de M. et Mme Ringenbach : Janine, Anna, Albert ; Mme Ringenbach elle-même, mais aussi des artistes attachés à Vierzon : les Ricono, les Mazzoni, les Ballan-Taggiasco.

Après 1957, Amédée louera son chapiteau, son matériel, à des stations de radio périphériques ou à des cirques (comme le cirque Americano en Espagne). En 1964, Bébert (Albert Ringenbach) utilisera le chapiteau de son père pour en faire le premier cabaret dansant itinérant en France. Si les artistes du Cirque National ne se produisent plus aujourd’hui, leurs enfants continuent le métier du cirque dans le monde entier.

Le National Palace

Depuis 2007, la famille Ringenbach a créé le National Palace à Vierzon sous un chapiteau permanent rue du Cavalier. Ce cabaret music-hall propose des dîners ou déjeuners spectacles toute l'année sur réservation et participe à de nombreux événements. Il a déjà créé 5 revues dont la dernière créée en septembre 2016 se nomme « Plaisirs ».

La biennale du cirque

La ville de Vierzon a profité de cet élan pour créer en 2010 sa première « Biennale du cirque » rassemblant des artistes du monde entier et des milliers de spectateurs.

Les plus grands cirques AMAR, MEDRANO et dernièrement le CIRQUE d'HIVER BOUGLIONE s'y sont succédés. Mais d'autres ont également été accueillis comme le cirque BOSTOK. Des milliers d'enfants ont pu ainsi découvrir et pratiquer les arts circassiens depuis quatre biennales.